Skip to main content

REMARQUE: Vous mesurez le radon au printemps ou en été (d'avril à août)? Cliquez ici pour en savoir plus  

Vous êtes intéressé à obtenir un trousse de mesure du radon au printemps ou en été (d’avril à août). Les recherches canadiennes sur le radon indiquent que la période (la saison) pendant laquelle les mesures de radon à long terme, de plus de 90 jours, sont effectuées n’a pas d’incidence statistiquement notable sur les résultats. Toutefois, les autorités de santé publique recommandent toujours de effectuer de réaliser la majorité de ces tests durant les mois les plus froids. En conséquence, nous souhaitons vous informer que trois options s’offrent à vous :

  1. Réaliser un test de mesure de 180 jours (6 mois), dès maintenant.
  2. Attendre jusqu’à la fin septembre et effectuer un test de mesure de plus de 90 jours (3 mois).
  3. Réaliser un test de mesure sur une année complète

Le détecteur de radon ne commence à fonctionner qu’après l’ouverture du sac en plastique qui contient le détecteur. L’élément le plus important est d’enregistrer avec précision la date de début et de fin du test de mesure en suivant notre processus d’enregistrement. Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter à [email protected].  

Série de recherche sur le radon

Comprendre le radon en tant que fonction de la dynamique de l’air dans les bâtiments

Série de recherche sur le radon

L’inhalation du gaz radon radioactif dans l’environnement construit est l’une des causes principales de cancer du poumon, les expositions canadiennes étant parmi les plus élevées au monde. Toutes les régions du Canada ont prouvé présenter un risque d’irradiation pulmonaire à long terme avec des doses de radon causant le cancer (100 Bq/m³ ou plus) de radon.

Les différences au sein de l’environnement construit sont un facteur principal des différences de niveaux de radon entre les propriétés, les maisons résidentielles plus récentes et plus grandes, avec moins d’étages, contenant même des niveaux plus élevés que les équivalents plus anciens, plus petits et à plusieurs étages. En grande partie, la façon dont une propriété résidentielle donnée “respire” – c’est-à-dire la manière dynamique dont l’air frais et l’air vicié sont échangés et se déplacent à l’intérieur d’une maison – est un facteur crucial pour comprendre pourquoi certaines maisons ont un taux élevé de radon et d’autres (peut-être juste à côté) ont un faible taux de radon.

Au cours des cinq dernières années, nous avons identifié près d’une douzaine de métriques de propriété distinctes qui travaillent ensemble pour influencer la dynamique de l’air dans les bâtiments et les niveaux de radon.

Ces métriques comprennent, entre autres :

  • Les fenêtres
  • Les cheminées
  • Le toit
  • L’isolation
  • Le type de chauffage

En gardant ceci en esprit, nous travaillons vers une meilleure prédiction des risques et (potentiellement) des points de modification pour rendre les propriétés futures “étanches” au radon.

Aucun résultat